Port de Bruxelles

Le Port de Bruxelles est le second port intérieur belge. C’est un port maritime pouvant accueillir des bâtiments jusqu’à 4 500 tonnes. Accessible 24 heures sur 24, il se situe à seulement 5 heures de navigation d’Anvers. Le Port de Bruxelles offre 12 km de quais, tout au long de ses 14 km de voie d’eau. Situé au centre d’un réseau dense d’autoroutes et de voies ferrées, le Port de Bruxelles dispose d’un domaine portuaire de 85 ha de surface utile.

Je suis entré en fonction en janvier 2001 en tant qu’administrateur du Port de Bruxelles comme représentant du deuxième actionnaire du Port : la Ville de Bruxelles. Mon mandat a été renouvelé après les élections communales de 2006. Ayant toujours habité non loin du canal et donc des infrastructures portuaires de notre ville, la rencontre de la réalité de ce port, à la fois fluvial et maritime, fut littéralement un choc pour moi !

Plutôt un coup de foudre : les problématiques de la gestion de ces 14 km de voie d’eau traversant notre région sont un concentré des défis majeurs que rencontre toute métropole dans les contraintes et les défis inhérents à son développement et à l’amélioration de la qualité de vie de ses habitants.

Après une année d’observation et d’apprentissage de ces réalités, je me suis passionné pour tous ces challenges ! Ils touchent à la fois l’emploi, l’urbanisme, l’environnement, la mobilité, le tourisme et la qualité de vie des habitants… Tout un programme!

Pour exemple, il faut savoir que le maintien et l’augmentation du volume d’emploi des entreprises tout en veillant à l’usage maximal de la voie d’eau par celles-ci sont un souci constant des équipes du port. Son intégration dans la Ville est constamment remise sur le métier de manière à améliorer sans cesse une mixité plus harmonieuse des fonctions dans notre ville.

Alors que nos routes et autoroutes sont saturées de camions, l’intensification de l’usage de la voie d’eau est non seulement une solution de bon sens, mais plus encore, elle s’imposera tôt ou tard… La pro-activité des équipes du Port de Bruxelles est aussi l’une des choses dont je me réjouis et qui me motive dans le suivi des nombreux dossiers que nous avons à traiter. Depuis quelques années, j’ai pu constater que les pressions sur les entreprises portuaires sont de plus en plus fortes. Dans une capitale corsetée dans son espace géographique avec une population en croissance, les tensions augmentent ! Aujourd’hui, les habitants ne veulent plus d’entreprises polluantes ou sources de nuisances près de chez eux… ce qui est légitime.

Ces problèmes se posant dans de nombreuses métropoles européennes, le conseil d’administration va régulièrement glaner des solutions mises en place chez nos voisins, afin de voir si elles sont transposables chez nous. Cette saine curiosité nous aidera certainement dans l’avenir à relever ces défis qui consistent à garder de l’activité économique et donc des emplois (notamment peu qualifiés) tout en améliorant l’intégration de celle-ci au sein d’une agglomération d’un million d’habitant… Encore beaucoup de débats passionnants en perspective.

Après les élections communales de 2012, je ne suis plus membre du conseil d’administration du Port de Bruxelles. J’y ai exercé ma fonction avec fierté et dévouement jusqu’en mai 2013.