Comité de quartier MCRS

Le comité de quartier MCRS, Marie-Christine/Reine/Stéphanie fondée en 1993 est aujourd’hui incontournable pour le Marché floral, les rencontres avec ses habitants autour d’un petit déjeuner.

1988. Jacques Hanon, prêtre ouvrier, qui est revenu du Brésil à la fin de son mandat de président de la JOC internationale, reprend pied dans le quartier qui l’a vu naître. Je ne sais plus très bien comment cela s’est passé, mais toujours est-il que nous sommes entrés en contact d’abord par le scoutisme. Nous cherchions un aumônier pour la 34ième unité. Très vite, Jacques m’a inoculé le virus de l’action associative. Nous étions conscients d’une profonde mutation de notre quartier, de notre ville. La classe moyenne s’en allait vers la périphérie, un déclin commercial commençait, le quartier se paupérisait, et souffrait d’un cruel manque d’investissements publics.

Le quartier avait besoin de forces positives pour trouver un nouvel équilibre. Nous avons donc créé un petit questionnaire que nous avons distribué dans les boîtes aux lettres de la rue de la Royauté. Les questions étaient les suivantes : «Comment vous sentez-vous dans votre quartier ?», «Qu’êtes-vous prêts à faire pour l’améliorer ?». La machine était lancée sur sa dynamique de base : faire des constats et proposer des alternatives.

Septembre 1993 : première réunion du comité de quartier «Marie-Christine». Notre noyau porteur s’élargit avec les pionniers : Rita et Marc Bober, Eric Meyer, Nathalie Roekens, Evelyne Chambeau, Ghislaine de Smet, Benoît Moureau. Rosario Privitelli, Carlo Falletta, Dany De Rouve et Patrick Wouters. Marc Bober sera notre 1er président. Je l’accompagnerai à la vice-présidence. Viendront ensuite les tandems suivants :

  • Eric Meyer (président) et Didier Wauters (vice-président) (2000-2002),
  • Didier Wauters (président) et Philippe Cruyt (vice-président) (2002-2004),
  • Jean-Louis Smeyers (président) et Didier Roland (vice-président) (2004-2006),
  • Didier Roland (président) et Karema Menassar (vice-président) (2006-2008),
  • Didier Wauters (président) et Zoubida Jellab (vice-présidente) (2008-2010),
  • Didier Wauters (président) et Zoubida Jellab (vice-présidente) (2010-2012),
  • Juan Van Keirsbilck (président) et Zoubida Jellab (vice-présidente) (2012-2014),
  • Juan Van Keirsbilck (président) et  Géraldine Thomas (vice-présidente) (2014-… )

Le champ «naturel» d’action du comité et dès lors son périmètre s’élargissant peu à peu, il prendra le nom de comité de quartier MCRS (Marie-Christine/Reine/Stéphanie).

En 1994, année d’élections communales, nous présenterons un vade-mecum aux partis politiques. Six ans plus tard, en collaboration avec la coordination sociale de Laeken pilotée par le P.I.C.O.L. (Partenariat Intégration Cohabitation à Laeken), le comité de quartier présentera un véritable plan global d’aménagement de Laeken-Centre.

En 2002, dans le cadre de notre action «quartier fleuri», nous lancerons notre 1er Marché Floral de Laeken en collaboration avec l’échevinat du commerce de la Ville de Bruxelles.

En 2012, nous organiserons la 11ième édition d’un marché unique, mêlant des pépiniéristes chaque année plus nombreux, des concerts, du théâtre de rue, des stands de sensibilisation à la nature ou de découvertes des richesses culinaires du monde.

Depuis quelques années, les collaborations avec les deux centres culturels de Laeken (centre culturel Bruxelles Nord « Maison de la création » (français) et Gemeenschapscentrum Nekkersdal (néerlandais)) s’intensifient et le nombre de visiteurs sur la journée approche les 5000.

Aujourd’hui encore, le comité de quartier MCRS, composé uniquement de bénévoles – ce qui lui donne une grande liberté d’action – fonctionne selon ce principe simple : «on ne peut critiquer que si l’on propose». Cela stimule l’imagination et surtout évite le stérile et éternel «y a qu’a».

Bref, au comité de quartier, on essaye d’analyser les besoins, de définir les alternatives, de dénoncer et interpeller les pouvoirs publics, de revendiquer et assurer un suivi, une vigilance dans la réalisation des politiques locales.

Le comité de quartier, c’est aussi une action en réseau! Nous avons participé au démarrage de bien des initiatives qui, tout en restant en lien, ont volé ensuite de leurs propres ailes, comme le jardin pédagogique Albert Street,

l’asbl «Gare de Laeken» devenue par la suite « Laeken découverte », ou encore Amalia, Maison de la création, aujourd’hui centre culturel Bruxelles Nord.

N’oublions pas les collaborations avec la ligue des familles, Amorce, les paniers bios de Laeken, Mémosource, le P.I.C.O.L., la bibliothèque principale de Laeken, et bien d’autres…

Les défis du comité de quartier MCRS, dans les années à venir, seront de gérer la croissance constante des habitants sur notre quartier (projet Tivoli, Tour et Taxi, école européenne, quartier «Storck»), de veiller à une mobilité possible, des commerces de qualité et de proximité, et toujours un aménagement urbain digne de ce nom. Ce sera aussi pour lui l’occasion, de se régénérer et de trouver des nouvelles énergies pour continuer à porter une vigilance citoyenne sur notre quartier. Gageons que ce prix de «Bruxellois de l’année» dans la catégorie société, gagné le 16 janvier 2012, sera de bonne augure!