Aujourd’hui, en famille et avec quelques amis, nous avons décidé au pied levé d’aller à la marche pour la démocratie et la liberté d’expression. Une marche pacifique, « plus forte que la haine ».

Si certains « croasses » en discourant sur leurs doutes face aux terribles événements de cette semaine. Si d’autres essayent de déterrer des théories fumeuses de complots. Si d’autres encore s’agacent -à juste titre parfois- du fait qu’on ne parle que des victimes de l’attentat de Charlie Hebdo, alors que des dizaines, des milliers de personnes de part le monde sont persécutées pour leurs façons de vivre, brimés pour leurs idées, ou tués parce qu’ils sont différents. Je me devais quand même d’être là!

L’attaque contre Charlie Hebdo est une atteinte directe aux fondements même de notre démocratie qui s’est construite après de longues luttes contre l’obscurantisme. Et en ce sens, elle a fait office d’électrochoc! Qu’on aime ou qu’on déteste l’humour ou les prises de positions de ce magazine, tuer ceux qui en sont les auteurs est -heureusement- impensable dans notre état démocratique!

Alors, oui. Aujourd’hui, j’étais Charlie, j’étais l’opposant d’un régime dictatorial, j’étais ces femmes violées en Afrique,  j’étais tous et chacune et chacun qui se bat pacifiquement pour défendre ses idées, sa liberté!

Et ce qui m’a le plus impressionné et ce qui m’a fait le plus de bien cet après-midi, c’est que la diversité des personnes qui marchaient: athées, chrétiens, musulmans, juifs, bouddhistes, etc. la diversité des éléments qui les ont poussé à venir n’était pas un obstacle. Plutôt une sorte de complémentarité!

Nous étions ensemble, la fameuse « majorité silencieuse », différents mais animés par cette même envie de pouvoir bien vivre ensemble!

Demain, une fois l’onde de choc passée, ce sera l’heure d’une autocritique de notre société. Ce sera l’heure de miser massivement sur l’éducation et l’accès à la culture. Ce sera l’heure aussi de renverser la vapeur de cette société de l’exclusion!

Share This

Partagez avec vos amis!