Culture

 

Question orale de Didier Wauters sur l’annulation de l’exposition «The Human Body» qui devait se tenir à la Bourse. - LE 18 FÉVRIER 2013

L’exposition « The Human Body » qui devait se tenir du 7 février au 10 juin à la Bourse de Bruxelles a été annulée.

Cette exposition fut interdite en France, la Cour de cassation ayant estimé, en 2009, l’exhibition de cadavres humains à des fins commerciales indécente et illégale. La décision d’annuler l’exposition en dernière minute serait uniquement motivée par des choix commerciaux et ne résulterait donc pas d’une polémique éthique.

Quelles sont les raisons commerciales qui ont poussé à l’annulation ?
Est-ce le résultat de la faible fréquentation (50.000 personnes) de l’exposition organisée au casino d’Ostende du 16 juin au 9 septembre dernier, comme expliqué dans la presse ? Le cas échéant, la fréquentation de la dernière exposition vaut-elle argument ? Une telle situation serait source d’incertitude, car, souvent, les expositions sont programmées bien à l’avance. Attendre deux mois avant d’estimer qu’une exposition est commercialement viable relève du non-sens économique le plus total.

Si telle n’est pas la raison de l’annulation, quelle est-elle ?

Réponse du Collège

M. Close, échevin.– Comme vous le savez, la Ville de Bruxelles a acquis le bâtiment de la Bourse pour permettre au grand public de jouir de ce joyau de notre patrimoine en plein centre-ville. Nous avons eu l’occasion d’en débattre lors du dernier Conseil communal. Nous avons confié au Parc des Expositions la programmation culturelle et événementielle de la Bourse en attendant l’élaboration d’un projet pérenne : une attraction culturelle et touristique phare dans le centre de Bruxelles, inscrite dans l’accord de majorité pour cette législature.
Il faut savoir qu’une telle programmation culturelle, qui repose sur l’organisation à Bruxelles d’expositions pour le grand public, internationales et itinérantes, n’est pas chose aisée. Il faut évaluer les opportunités en fonction des disponibilités de ces expositions et du Palais de la Bourse pour éviter au maximum que le lieu reste vide et inexploité pendant de trop longues périodes. Ces agendas sont de véritables casse- tête !
Si la venue de l’exposition « Human Body » a été annoncée au mois de juin, avant même l’accueil de l’exposition à Ostende, les agendas d’occupation du Palais de la Bourse et celui de l’exposition en question n’ont finalement pas pu coïncider, considérant également les autres opportunités d’expositions temporaires qui s’offraient à nous.
Les raisons de cette « non-programmation » ne sont donc pas éthiques et n’ont rien à voir avec le succès mitigé de l’exposition d’Ostende. Je pense en effet que les fréquentations d’une exposition présentée à Bruxelles ou à Ostende ne sont en rien comparables, notre capitale ayant un pouvoir d’attraction de visiteurs bien plus important.
Nous pourrons bientôt annoncer les événements organisés prochainement à la Bourse, dont une grande exposition « Da Vinci, The Genius » du 21 mars au 1er septembre, qui présentera les inventions de ce dernier. Dans l’intervalle, nous sommes ravis du succès de la première exposition du genre hébergée à la Bourse, à savoir Terracotta Army. Elle s’est clôturée hier après avoir accueilli quelque 70.000 visiteurs en 90 jours. Cette première expérience au Palais de la Bourse nous a permis de mieux évaluer les possibilités d’exploitation du lieu pour l’organisation de ce genre d’expositions.

M. le Bourgmestre.– La parole est à M. Wauters.

M. Wauters.– Ce dossier montre l’importance de se doter d’un plan de gestion du bâtiment de la Bourse pour éviter les vacances éventuelles du lieu. Et je suis heureux d’apprendre que ladite annulation ne fasse l’objet d’aucune autre polémique.

Share This

Partagez avec vos amis!